Enjeux sociaux I

Si l’enseignement de la science informatique a pour objectif de transmettre des connaissances de base dans des domaines techniques tels que l’algorithmique ou la programmation, la numérisation croissante de la société nécessite également la compréhension des enjeux sociaux, politiques et économiques que ces transformations soulèvent.

Une certaine hauteur de vue est nécessaire pour saisir la façon dont le numérique se déploie dans la société. C’est pourquoi ces ressources visent une approche nuancée du numérique, qui ne relève ni d’un techno-optimisme naïf, ni d’une techno-critique qui se limiterait à souligner les risques des technologies. A ce titre, les outils des sciences humaines s’avèrent particulièrement utiles pour saisir la complexité des enjeux et développer une pensée critique. Cette dernière recouvre une capacité à construire, situer et contextualiser une problématique, afin de comparer et évaluer les différents choix potentiels qui déterminent à chaque instant notre quotidien, aussi bien individuellement que collectivement.

Modèle réflexif

Voici un modèle de réflexion élaboré par les différents partenaires dont les concepts sont autant d’angles d’approche des problématiques pouvant être abordées en contexte numérique.

../_images/modele.png

Modularité

La modularité est directement liée à la pensée computationnelle : la puissance de l’informatique tient à sa capacité à décomposer tout problème en éléments et en procédures que l’on peut composer, combiner, enchaîner. Il s’agit d’une éducation à « ouvrir les boîtes noires » des objets numériques qui nous entourent pour en comprendre les rouages, et à tester les différentes manières d’envisager une solution. Environnement socio-technique Il s’agit de replacer l’objet abordé dans un contexte qui est spécifique, qu’il soit culturel, historique, géographique, économique, social ou personnel.

Délégation

C’est l’approche qui permet de décider quelle partie d’une tâche confier à une machine, ou à un dispositif numérique. Il existe toujours plusieurs possibilités d’organiser une tâche, en intégrant plus ou moins les machines et en leur donnant plus ou moins d’autonomie (automatisation). Prendre conscience de la part que l’humain délègue à la machine amène nécessairement à s’interroger sur ces aspects: doit-on déléguer et jusqu’où ? Qui délègue quoi et pour qui ?

Responsabilité

Ce dernier angle d’approche est celui de l’éthique, qui invite à mesurer les impacts des technologies numériques sur soi, sur autrui et sur l’environnement, ainsi qu’à se poser cette question essentielle: ce qui est techniquement permis par le numérique est-il pour autant nécessaire ? L’éducation numérique a pour but de rendre les élèves suffisamment autonomes pour être responsables et s’auto-contrôler dans leur choix, en prenant en compte des considérations éthiques en regard de la durabilité, de la santé, de l’inclusion et des libertés.

Pluralisme

Au centre de ce modèle, le pluralisme est le principe qui en gouverne toutes les approches: pluralisme des contextes techniques et socio-culturels (environnement socio-technique), pluralisme des manières d’agencer un problème pour définir une solution (modularité), pluralisme des choix technologiques (délégation), pluralisme des choix éthiques (responsabilité). Le pluralisme fait référence à la diversité des enjeux auxquels nous pouvons être confrontés en contexte numérique, et à la manière dont ces enjeux s’articulent entre eux selon l’angle d’observation choisi. L’approche proposée par ce modèle permet de considérer ces enjeux dans un contexte ouvert et pluriel, afin d’encourager à l’exploration critique, et éviter le recours à des jugements préconstruits.

Objectifs et utilisation des ressources

Ces ressources, destinées aux enseignant·e·s, visent à fournir à la fois des clés de lecture des principaux enjeux sociaux du numérique et des pistes pédagogiques pour les mettre en pratique. Deux formats de ressources sont proposés :

  • Des grands dossiers thématiques, qui correspondent aux 7 sujets “enjeux de société” figurant dans le plan d’études vaudois de la discipline “Science informatique”.

  • Des “fiches complémentaires”, qui permettent d’enrichir les dossiers thématiques en éclairant une notion, un événement ou une controverse.

Ces deux formats ont été pensés dans l’objectif d’être complémentaires et modulables. Les thématiques ne sont pas cloisonnées et peuvent être aisément combinées, au vu de la proximité de certains enjeux. Par exemple, la question des modèles économiques du numérique amène nécessairement à évoquer la problématique de la surveillance.

Questionnaires et feedbacks

Ces contenus étant en cours d’élaboration, nous apprécierions connaître l’avis des enseignant·e·s qui les ont testés.

Si vous souhaitez participer à notre enquête, rendez-vous ici.

Nous vous remercions par avance pour votre collaboration.